Pascal Aubrit

Cabinet de Psychothérapie et de Coaching à Pontoise (95)

l'individualisme confondu avec l'antisocial

Une société individualiste, vraiment ?

 

Il ne faut pas trop s’affecter du malheur des autres. Chaque accident arrivé à autrui est un accident évité pour vous.
Sacha GUITRY

Comme moi, vous l’avez lu, entendu, partout et depuis des années, peut-être même l’avez-vous relayé vous-même au contour d’une conversation : « nous vivons dans une société individualiste ».

Corps-esprit : une coupure insoutenable

La connaissance n’est que rumeur tant qu’elle n’est pas inscrite dans les muscles.
(proverbe néo-guinéen)

Le corps-machine

Paul fait du footing trois fois par semaine, ainsi qu’une séance de tennis et une autre de natation. Lorsqu’il en est empêché (mauvais temps, emploi du temps incompatible), il sent bien que son corps réclame son dû.

Livre escrime : le bruit des lames - Pascal Aubrit

Sortie de mon livre : Le Bruit des lames

Le confinement m’a permis d’achever un projet de longue date, un livre que j’avais écrit lorsque j’étais jeune maître d’armes en 2003-2004, que j’ai pu reprendre avec mon regard de psy en 2020.

Formation psychothérapie, séminaire multiréférentiel d'été CIFPR à Trimurti

Séminaire d’été du CIFPR à Trimurti

Du 24 au 29 août, le CIFPR tiendra son traditionnel séminaire d’été à Trimurti village, enseigne bien connue des psys, puisque le lieu appartient aux mêmes propriétaires que le Hameau de l’étoile, où se déroulent également de nombreuses formations des différentes écoles. J’ai moi-même eu la chance d’y faire mes armes.

studio Ghibli, profondeur et humanisme

Studio Ghibli, deux découvertes pour une belle densité émotionnelle

Princesse Mononoke sort au cinéma en France En 2000. Les quelques 92 copies (de mémoire) distribuées sur le territoire en font un événement au caractère confidentiel, et pourtant il se passe quelque chose. Il s’agit du premier film d’Hayao Miyazaki bénéficiant d’une sortie nationale en France. Mononoke s’affiche sur les colonnes Morris, recouverte de sa peau de loup, le sang aux lèvres.

Hard rock, métal et décharge énergétique

C’est fou le nombre de personnes qui m’ont confié avoir écouté du hard rock ou du heavy metal  durant le confinement. Je ne rentrerai surtout pas dans la polémique consistant à différencier les deux genres, d’autant que je ne suis pas sûr d’y comprendre quelque chose. En revanche, profitons de l’occasion pour faire un lien avec le besoin de décharge lié à la situation de confinement.

Reprise des activités au cabinet de psychothérapie

Nous le savons, la fin du confinement ne signifie pas la reprise d’une vie sans le COVID-19. Néanmoins, nous pouvons à nouveau nous rencontrer, en respectant les mesures de sécurité que la situation exige.

Dialogue entre un coach et un maître d'armes, deux métiers, deux postures

Le coach et le maître d’armes

Il y a 10 ans, je démarrais mon activité de consultant en coaching professionnel. Maître d’armes et coach me semblaient alors deux postures inconciliables et j’avais imaginé un triptyque d’articles ayant pour but de les faire dialoguer pour y voir plus clair. Ces articles, parus à l’époque sur le site de Médiat Coaching – mon école aujourd’hui disparue –, ne sont plus en ligne aujourd’hui. Une rapide remise à jour me permet de vous faire partager cette réflexion d’époque, dans laquelle ceux qui me lisent régulièrement trouveront sans mal les prémisses des articles qui émaillent ce blog.

Isolement et promiscuité, deux enjeux complémentaires

Confinement, la psychothérapie continue

Durant les mesures de confinement auxquelles nous sommes contraints de faire face, le lien thérapeutique se poursuit à distance, par skype ou au téléphone, et à la fréquence qui convient à chacun. Une façon de poursuivre le travail engagé et de gérer au mieux la difficulté à vivre cette situation exceptionnelle et inédite.

Et si la notion de consentement s'apprenait dès le plus jeune âge ?

Ça tombe bien, je n’aime pas faire la bise

N.B. Ce billet, entamé avant l’arrivée chez nous du COVID-19, devait s’appeler simplement « je n’aime pas faire la bise ». Les dernières mesures encourageant les populations à ne pas se toucher pour se dire bonjour m’ont incité à modifier légèrement le titre afin de m’accorder avec l’actualité.

 

– Chez nous c’est quatre !
En France c’est connu, on s’embrasse beaucoup. Et le cours de la bise varie selon les régions, tout comme le sens de circulation : on commence tantôt par la joue droite, tantôt par la joue gauche. De quoi dérouter parfois.

Je suis une éponge, hypersensibilité et fonction alpha

Hypersensible, je suis une éponge

Nous sommes des êtres à fort potentiel identificatoire. Nous nous identifions aux autres, aux bêtes, aux choses. La langue française possède par exemple mille raisons de se prendre pour un animal, lorsqu’on se retrouve fier comme un coq, voleur ou bavard comme une pie, doux comme un agneau ou qu’on a une fièvre de cheval.

vice-versa, accepter de se déprimer pour mieux grandir

Vice-Versa, se déprimer pour grandir

Il est des fictions qui mettraient d’accord les psys de toutes obédiences, non pas sur l’analyse qu’ils en feraient, chacun conservera probablement sa grille de lecture du monde, mais sur ce qui est présenté. Parmi ces œuvres, Vice-Versa, Inside out en anglais, film d’animation des studios Pixar sorti en 2015.

La lecture faite aux enfants et le développement de l'imaginaire

Lire des histoires aux enfants, le chemin vers l’imaginaire

Alors que sort cette semaine le 2e opus du plus gros succès de l’histoire du film d’animation, je vous propose en contrepoids un billet sur la lecture faite aux enfants. L’envie d’écrire ce billet, outre le plaisir que j’éprouve moi-même à lire des histoires, est née au hasard d’une lecture d’un livre de Pierre Delion.

Agressivité et violence, une différence notable

Combattre pour apprendre à s’appuyer sur l’autre

Une nouvelle fois, je vais m’attarder sur la discipline que je pratique depuis plus de trente ans et enseigne depuis vingt ans : l’escrime. Au-delà, il s’agit d’une réflexion sur les sports d’opposition et de compétition, encensés par certains, décriés ailleurs, notamment parce qu’ils formeraient à écraser l’autre. Je pense pour ma part qu’ils contribuent à apprendre à s’appuyer sur lui.

entretien recrutement, faire face au recruteur

Entretien d’embauche, la responsabilité comme alternative au marketing de soi-même

Tôt ou tard, celui qui est prêt à tout donner rencontre un autre, prêt à tout lui prendre.

« Je n’arrive pas à me vendre ». L’expression est bien connue, je l’entends souvent de la bouche des personnes que j’accompagne dans le cadre de leur recherche d’emploi ; on en viendrait presque à oublier le glissement sémantique qui transforme le chômeur et le propulse ainsi en tapineur sur le marché du travail.

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén