Pascal Aubrit, psychothérapie et coaching à Pontoise

Mon parcours

Maître d’armes depuis mes vingt ans, formé au sein de la Fédération Française d’Escrime, j’ai progressivement évolué vers l’accompagnement en me formant d’abord au coaching professionnel, puis à la psychothérapie au sein du CIFPR, école dont j’ai rejoint les rangs de l’équipe formatrice en 2019.
Je poursuis aujourd’hui ces trois activités avec bonheur, car j’aime la diversité des postures et des interventions ; la spécialisation me rebute et m’ennuie. Un fil rouge me guide cependant, celui de la relation, qu’elle soit éducative, parentale ou thérapeutique.
J’ai publié un livre sur mon expérience de jeune maître d’armes : Le Bruit des lames, et j’écris des billets et articles que je publie sur ce site chaque mois autour de la psychothérapie et de la psychanalyse, du cinéma, de l’éducation ou de l’actualité.

Voir un psy, prendre un coach ?

Les raisons pour entamer un travail sur soi sont variées. On peut bien sûr évoquer l’angoisse, la dépression, les deuils, et de façon générale les changements importants, qu’ils soient personnels ou professionnels. Mais ce sont surtout certaines sensations qui nous alertent, comme des douleurs dans le corps qui semblent n’avoir aucune autre signification que la fatigue nerveuse ou le stress ; un sommeil difficile, des idées sombres ou des difficultés relationnelles. Parfois, c’est l’entourage qui nous fait remarquer qu’on a changé, que ça n’a pas l’air d’aller. Parfois, c’est un événement apparemment anodin qui nous remue, nous bouleverse au-delà du raisonnable.
Parfois ça passe, ça disparaît comme c’était venu. Ou bien, quelque chose semble s’installer et il serait dommage de ne pas le prendre en main. C’est le bon moment pour aller voir quelqu’un. Mais qui ? Il y en a tant ! Psychiatre, psychologue, psychopraticien, psychanalyste, coach, mentor, comment choisir ?

Une intervention particulière pour une demande particulière

Chacun de ces métiers répond à une demande. Pour ma part, j’accompagne les personnes qui viennent me voir en coaching et en psychothérapie, mais je saurai vous orienter vers un(e) collègue psychopraticien(ne), psychiatre ou psychologue si je l’estime plus approprié. Aucun thérapeute n’est apte à résoudre tous les types de problèmes et nous avons chacun nos domaines de compétences.

Un premier contact pour se choisir

Je reçois les adultes et adolescents en séance individuelle, ainsi que les parents ayant des difficultés relationnelles avec leurs enfants et qui souhaitent un guidage ou un conseil parental. Mon cabinet se trouve à Auvers-sur-Oise, dans le Val d’Oise (95).

Rien ne remplace un premier contact. C’est en se parlant, puis en se rencontrant que vous pourrez savoir si vous souhaitez ou non que nous travaillions ensemble. En outre, il est parfois nécessaire de rencontrer plusieurs professionnels afin de pouvoir mieux choisir celui ou celle en qui on a le plus confiance et qui semble le mieux en capacité de nous écouter, de nous aider, de nous soutenir.