Cabinet de Psychothérapie et de Coaching à Pontoise (95)

Catégorie : escrime

Livre escrime : le bruit des lames - Pascal Aubrit

Sortie de mon livre : Le Bruit des lames

Le confinement m’a permis d’achever un projet de longue date, un livre que j’avais écrit lorsque j’étais jeune maître d’armes en 2003-2004, que j’ai pu reprendre avec mon regard de psy en 2020.

Dialogue entre un coach et un maître d'armes, deux métiers, deux postures

Le coach et le maître d’armes

Il y a 10 ans, je démarrais mon activité de consultant en coaching professionnel. Maître d’armes et coach me semblaient alors deux postures inconciliables et j’avais imaginé un triptyque d’articles ayant pour but de les faire dialoguer pour y voir plus clair. Ces articles, parus à l’époque sur le site de Médiat Coaching – mon école aujourd’hui disparue –, ne sont plus en ligne aujourd’hui. Une rapide remise à jour me permet de vous faire partager cette réflexion d’époque, dans laquelle ceux qui me lisent régulièrement trouveront sans mal les prémisses des articles qui émaillent ce blog.

Agressivité et violence, une différence notable

Combattre pour apprendre à s’appuyer sur l’autre

Une nouvelle fois, je vais m’attarder sur la discipline que je pratique depuis plus de trente ans et enseigne depuis vingt ans : l’escrime. Au-delà, il s’agit d’une réflexion sur les sports d’opposition et de compétition, encensés par certains, décriés ailleurs, notamment parce qu’ils formeraient à écraser l’autre. Je pense pour ma part qu’ils contribuent à apprendre à s’appuyer sur lui.

leçon individuelle en escrime, un cocon symbiotique

La leçon individuelle en escrime, esthétique amoureuse et cocon symbiotique

En escrime comme dans la plupart des disciplines individuelles, le cours particulier dispensé par le maître d’armes demeure un point d’orgue dans le dispositif d’enseignement. On y travaille des gestes techniques, on y optimise des actions, dans un face à face à la proximité telle que maître et élève semblent parfois exister hors du temps

Pourquoi fait-on de l'escrime ?

Mais pourquoi diable faites-vous de l’escrime ?

Je déjeune il y a quelques jours avec une psy. Nous ne nous connaissons pas encore, tout juste sait-elle que je pratique la psychothérapie moi-même et que je suis maître d’armes. Mais d’emblée, elle plante son regard dans le mien et me dit : « franchement, je me demande bien ce qui peut donner envie de faire de l’escrime, en as-tu une idée ? »

la relation maître-élève

Maître-élève, une relation compliquée

Un jour ou l’autre, il fallait bien que je me confronte aux gros mots de la psy. Ne pas parler du transfert alors qu’on écrit sur le point de vue de l’entraîneur, et qu’on est psy par-dessus le marché, c’est un peu comme de faire de l’escrime avec des sabres en mousse ; à un moment ou un autre ça a ses limites.

A propos de la gestion de la pression dans les épreuves sportives

Atlas, le monde sur ses épaules

Dans la mythologie grecque, Atlas est condamné par Zeus à porter la voûte céleste à bout de bras, mais il est souvent représenté portant le monde sur son dos. L’atlas, c’est également la première vertèbre cervicale, celle qui soutient la tête, notre monde interne, personnel. Parfois ce dernier pèse lourd, lui aussi.

Fléchis tes jambes ! Escrime et ancrage, une perspective psychocorporelle

Ceux qui lisent régulièrement les médias de développement personnel, de coaching et de psychothérapie le savent : être ancré, s’enraciner, c’est à la mode.
Il se trouve que dans les sports de combat également, être ancré c’est fondamental. Chaque escrimeur s’est un jour entendu répéter la sempiternelle consigne : « Fléchis sur tes jambes ! » (variantes possibles : écarte les genoux, descends sur tes appuis, etc.)
Mais pourquoi faire ?

Les plus beaux sabotages en compétition d’escrime 2/2

L’escrimeur en compétition est parfois victime de ce que les magazines et le vocabulaire spécialisé intitulent la compulsion d’échec, ou encore le sabotage inconscient. Dans le précédent article, nous avons commencé à recenser les meilleurs scénarios de sabotages en compétition. Poursuivons notre palmarès et cette fois pas de jaloux, il y en aura pour tout le monde, tireurs, arbitres et entraîneurs :).

compulsion d'échec et compétition sportive

Les plus beaux sabotages en compétition d’escrime 1/2

Je discutais sur le bord d’une piste avec Christian Kervroëdan, qui se trouve avoir été l’un de mes formateurs à l’école des maîtres d’armes, et le premier sans doute à m’avoir fait comprendre qu’il y a plus que de l’escrime dans l’enseignement de l’escrime. En parlant de tout et de rien, nous en étions rendus à évoquer la capacité de certains tireurs à appuyer, délibérément ou non, sur la touche « autodestruction » durant l’assaut.

Le salut ou la délimitation du symbolique

En tant qu’escrimeur et psy, il fallait bien un jour que j’écrive un billet sur le salut. Le sujet est difficile à éviter.
Si j’ai repoussé l’échéance jusqu’à aujourd’hui, c’est parce que ma relation avec cet essentiel des sports de combat n’a pas été simple. C’est une difficulté qui se trouve en lien avec les symboles : il faut pouvoir s’accorder le temps et l’envie d’y donner un sens pour soi-même.

l'arbitre et la fonction paternelle

Garant de la loi, tiers séparateur, l’arbitre et la fonction paternelle

Pour le troisième article de ce triptyque sur l’escrime, après le masque et la compétition, j’aimerais que nous portions notre attention sur le mal aimé du sport : l’arbitre.

la compétition sportive pour apprendre à perdre

La compétition sportive, apprendre à gagner, apprendre à perdre

Je suis psychopraticien, coach et maître d’armes. La compétition, pour laquelle je n’étais absolument pas doué lorsque j’étais enfant, m’a amené à plusieurs réflexions, notamment lorsque intervenant en milieu professionnel en tant que coach, je me suis aperçu que les analogies étaient nombreuses entre ce qui se vivait dans mon sport et ce qui pouvait se retrouver dans l’entreprise.

le masque d'escrime, se protéger, imaginer l'autre

Le masque d’escrime : espace de protection grillagée, surface de projection lisse

J’ai démarré ma vie professionnelle à dix-neuf ans en devenant maître d’armes. Aujourd’hui l’escrime n’est plus au cœur de mes activités, mais je poursuis l’enseignement de mon sport, et ce avec un plaisir renouvelé depuis que j’ai le luxe d’exercer dans plusieurs domaines.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén