Avertissement : ce billet ne traite pas directement de la psychothérapie, mais de l’escrime. Il comporte d’ailleurs du jargon qui pourrait en rendre sa lecture peu fluide pour le néophyte.

 

Je discutais sur le bord d’une piste avec Christian Kervroëdan, qui se trouve avoir été l’un de mes formateurs à l’école des maîtres d’armes, et le premier sans doute à m’avoir fait comprendre qu’il y a plus que de l’escrime dans l’enseignement de l’escrime. En parlant de tout et de rien, nous en étions rendus à évoquer la capacité de certains tireurs à appuyer, délibérément ou non, sur la touche « autodestruction » durant l’assaut. Ce qui m’a donné envie d’aller un peu plus loin sur cette question, en essayant de conserver la légèreté qui nous animait lorsque nous listions les cas que nous conservions en mémoire.
Voici donc la première partie du palmarès des plus beaux sabotages en compétition. N’hésitez pas à ajouter les vôtres en commentaire ! 🙂

Lire la suite