Pascal Aubrit

Cabinet de Psychothérapie et de Coaching à Pontoise (95)

Étiquette : passage à l’acte

La lecture faite aux enfants et le développement de l'imaginaire

Lire des histoires aux enfants, le chemin vers l’imaginaire

Alors que sort cette semaine le 2e opus du plus gros succès de l’histoire du film d’animation, je vous propose en contrepoids un billet sur la lecture faite aux enfants. L’envie d’écrire ce billet, outre le plaisir que j’éprouve moi-même à lire des histoires, est née au hasard d’une lecture d’un livre de Pierre Delion.

Lire la suite

We love tennis 71 interview Pascal Aubrit Bad Boys

Interview We love tennis n°71 : talent, déviance et bad boys

Le magazine We love tennis pour qui j’avais déjà répondu à une interview sur la culture de la gagne en décembre 2017 m’a sollicité à nouveau sur un sujet connexe : le rapport entre talent et déviance, termes souvent accouplés dans la culture sportive et personnifiés par ces athlètes qu’on qualifie de bad boys. Le résultat est une belle double page dans laquelle je me retrouve entre James Blake, Cédric Pioline et Goran Ivanisevic, excusez du peu…

Lire la suite

Anakin Skywalker, rencontre d'une fragilité narcissique et d'un cadre défaillant

Anakin Skywalker, ne pouvait-on pas s’y prendre autrement ?

Ce billet a été écrit à la veille de la sortie de l’épisode 8 de la saga, en décembre 2017. Deux ans plus tard, l’Ascension de Skywalker, l’épisode 9 de Star Wars, sort en salle alors que je le reprends. Il évoque le destin douloureux d’Anakin Skywalker, destin qui m’avait particulièrement ému lors de la sortie en salle de l’épisode 3 en 2005, la revanche des Sith.

Lire la suite

Psychothérapie : Van Gogh et le désespoir universel

Van Gogh et l’universalité du désespoir

C’est l’hiver, ralentissons.

Alors que je repeins mon site aux couleurs de l’hiver afin de nous souvenir que cette saison est propice pour ralentir notre rythme, comme le font les arbres, j’ai envie d’évoquer l’endroit où j’ai choisi d’habiter et d’exercer, ainsi que son hôte le plus célèbre. Ces couleurs qui donnent un air de savane africaine à la campagne du Vexin me rappellent le nombre d’artistes qui ont peint Auvers et je profite de mon plaisir à vivre dans un village qui a finalement peu changé depuis un siècle et des poussières.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén