Ça y est, j’ai fait de l’essence mardi, et il n’y avait pas un chat à la station. Difficile de croire qu’il y a quelques jours encore il fallait faire une à deux heures de queue pour parvenir jusqu’à la pompe, avec le risque de s’entendre dire en cours de route qu’elle était vide. Et pourtant, il n’y a eu aucune pénurie réelle. Difficile à avaler pour ceux qui ont perdu des heures pour remplir leur réservoir, difficile à croire également lorsqu’on lit ce type d’article ou celui-là.

Lire la suite